Retrouvez votre espace de vie
Particuliers - Pro - Copropriétés

Le moustique tigre, cette année encore, a agrandi sa zone de propagation en France et en Europe en générale. Connu pour être un vecteur de maladies telles que la dengue, le chikungunya ou encore le paludisme, il répond à des caractéristiques bien spéciales qui le différencient des moustiques endémiques de nos régions françaises et qui rendent les méthodes de luttes traditionnelles inefficaces. Alors lesquelles fonctionnent vraiment? Lesquelles ne fonctionnent pas et pourquoi ?

1- Les pièges à lumière ultraviolet

Contrairement à la plupart des moustiques endémiques de notre territoire, le moustique tigre est «diurne », il vit le jour .. La lumière ultraviolet n'est donc pas du tout efficace pour lui. Il n’est, en effet, absolument pas attiré par la lumière produite par ces pièges.

2- Les pièges à émanations de gaz carbonique + phéromones

Comme nous l’avons vu un peu plus tôt, le moustique tigre n’est pas attiré par la lumière. Ce qui l'attire par-dessus tout jusqu’à vous, c’est votre odeur humaine dont il raffole plus que celle de n’importe quel autre animal. Celle-ci est transportée dans l’air par votre souffle duquel émane le gaz carbonique produit par votre expiration. Le piège CO2 + phéromones utilise ce procédé en reproduisant la présence humaine par un souffle continu de gaz carbonique chargé en phéromones synthétiques imitant l’odeur humaine et spécifiquement élaboré pour attirer le moustique tigre.

Ce piège peut capturer jusqu’à 70% des moustiques présents dans un jardin s'il est correctement placé. Car attention, il ne repousse pas les moustiques mais les attire ! Il ne doit donc pas être placé au même endroit que votre lieu de vie habituelle dans votre jardin mais, au contraire, dans un endroit reculé (une distance d’au moins 15 à 20 m est nécessaire).

De nombreux autres paramètres sont primordiaux pour que le piège CO2 phéromones soit efficace. Je vous conseille vivement de faire appel à un professionnel pour l’acheter. Celui- ci choisira l’emplacement le plus stratégique en prenant en compte tous les paramètres notamment la topographie de votre terrain.

3- Les traitements saisonniers

De loin la plus efficace et radicale, cette solution consiste dans un premier temps à traiter les eaux stagnantes présentes sur un terrain grâce à un larvicide écologique nommé BTI. Il s’agit d’un bacille qui, réintroduit dans l’eau, va être ingurgité par les larves par absorption et les tuer avant leur transformation en moustiques. Ce traitement est primordial car si vous avez un site de ponte chez vous (fosse septique non hermétique, piscine non entretenue, brouette oubliée au fond du jardin etc...) le moustique femelle viendra pondre 5 × 25 oeufs dans sa vie en moyenne dans cette eau soit, potentiellement, 125 bébés moustiques !! Le professionnel va ensuite traiter l’ensemble des végétaux de votre terrain (habitat privilégié du moustique) avec un biocide spécifiquement conçu à cet effet.

Ce produit actif va tuer les moustiques instantanément et rester actif comme répulsif puissant pendant environ 15 à 20 jours.Il faudra ensuite recommencer : d’où le traitement saisonnier qui est proposé en général entre le mois de mai et le mois de septembre suivant les régions et le niveau d’infestation. Ces traitements restent encore, pour certaines personnes, considérés comme très néfastes pour l’environnement, à tort. Car même si l’on parle d’un insecticide, les biocides utilisés de nos jours sont extrêmement contrôlés et surtout sont conçu spécifiquement pour l’usage qui en est fait .

Ils sont sans danger pour les être humains et les animaux domestiques et autres animaux à sang chaud en général. Leur toxicité est infime et leur utilisation est encadrée par une certification obligatoire à obtenir pour les professionnels qui les proposent. Ce professionnel qui choisira de travailler le matin tôt ou le soir après 19 heures afin d’éviter des insectes tels que les abeilles qui, à cette heure-ci, sont déjà rentrées en ruche. L’époque des traitements hautement toxiques pratiqués par avion dans les années 80 est définitivement révolue et c’est tant mieux! Vous aurez compris que le traitement par pulvérisation reste indéniablement la méthode la plus efficace en extérieur aujourd’hui.

4- Les chauves-souris

Je sais que cela peut paraître dérisoire mais croyez-moi, les chauves-souris sont bel et bien de réelles tueuses de moustiques ! Un individu peut manger jusqu’à 500 moustiques par nuit !! Mais pour cela il faut leur offrir un gîte dans votre propriété et faciliter leur chasse, notamment en évitant les éclairages trop puissants en pleine nuit qui peuvent les gêner et en élaguant correctement les arbres leur permettant ainsi de voler plus facilement dans l’enceinte de votre terrain. Un travail en synergie avec les pièges CO2 est également envisageable : n'hésitez pas à faire appel à un professionnel pour vous conseiller.

5- Éviter La densité végétale

Le moustique adore l’ombre et la fraîcheur. Il est donc recommandé de couper quelques branches au cœur des buissons les plus denses de votre jardin, permettant de laisser passer la lumière et, du fait, de rendre votre terrain moins confortable pour les moustiques qui choisiront peut-être alors de déménager.

6- La démoustication automatique

Ce dernier système reste le nec plus ultra en matière de démoustication extérieure. Il consiste à traiter les végétaux de votre terrain grâce a un circuit de brumisation comparable à un circuit d’arrosage automatique qui va faire le tour de tout le jardin. Ce circuit est relié à une machine qui va automatiquement brumiser tous les matins à l’aube et pendant seulement une minute, un insecticide d’origine 100 % naturel mais néanmoins très efficace : le pyrêthre naturel L’avantage du pyrêthre est d’associer un résultat optimal tout en conservant une toxicité quasiment nulle. Il est utilisé notamment en culture biologique et il est 100 % biodégradable en quelques heures seulement, d’où la nécessité de le pulvériser de façon quotidienne. Ce procédé peut équiper des jardins allant de 100 m² à plusieurs hectares Vous trouverez sur notre site une petite vidéo de présentation de ce système que Moustic Var Service vous propose en exclusivité

Et pour l’intérieur des maisons !!!??

Pour l’intérieur, c’est plus compliqué. Je déconseille tout type de traitement par pulvérisation du style bombe insecticide, prise à plaquettes ... car dans un milieu confiné, leur toxicité même extrêmement faible peut néanmoins poser un problème en utilisation régulière pour certaines personnes. La climatisation reste un très bon moyen, les ventilateurs aussi.


Ils chasseront les moustiques en les empêchant de voler correctement. Il existe également quelques pièges à phéromones et lumière ultraviolet qui sont efficaces dont une spécialement, appelée lampe boréale. Elle utilise les mêmes principes que les pièges dont nous avons précédemment parlés et est également 100 % écologique et sélectif avec aucune émission de produits actifs dans l’enceinte de votre maison.

Dernier petit conseil faites attention aux pots dits "bacs riviera" Vous savez ...? Ce sont ces pots qui conservent une réserve d’eau dans leur fond avec souvent un petit trou sur le côté Ils sont de vraies nurseries pour moustiques et souvent à l’origine de leur présence dans les maisons ! Videz les donc très régulièrement ou utilisez un larvicide en cachet qui empêchera une prolifération dans cette eau stagnante. Vous pouvez également placer du sable dans vos soucoupes et sous-pots. Il gardera du coup l’humidité mais empêchera le développement des larves de moustiques qui ne pourront pas évoluer dedans. Voilà ! J’espère que ces conseils vous seront utiles ! Moustic Var Service reste à votre disposition pour vous conseiller et élaborer un diagnostique et un devis gratuit N'hésitez pas à vous rendre sur notre site Internet

Moustiques et coronavirus

On sait que Le moustique peut être la cause de la transmission de virus telles que la dengue , le paludisme la fièvre jaune, zika et bien d’autres, à cause d’une seule piqûre

Dans le cas présent je vous rassure c’est totalement impossible.

Donc la réponse est NON le moustique ne peux pas transmettre le coronavirus .

En voici les raisons

QUE DES MAMMIFÈRES

Pourtant, les virus sont habituellement inféodés à une espèce animale, spécificité liée à la pré-sence de récepteurs sur les cellu-les des espèces qu’ils sont capables d’infecter. Comme une serrure dont le virus serait la clé. Mais la clé de la voiture n’est pas celle du cadenas du vélo ou de la porte d’entrée… Toutefois, certains virus peuvent infecter plusieurs espèces, comme semble le montrer le SARS-CoV2, avec un cycle suspecté de transmission entre trois espèces de mammifères : la chauve-souris, le pangolin et l’Homme. Alors, pourquoi le moustique ne serait-il pas lui aussi infecté ?


SUR LA DIGESTION…

D’abord, les trois espèces pré-citées sont certes différentes mais bien plus proches génétiquement entre elles que de notre insecte pi-queur. Les moustiques qui transmettent des pathogènes les ont préalablement ingéré via un repas de sang infecté. Mais pour que le cycle fonctionne, il faut que le virus ait la faculté de résister à la digestion dans l’estomac du moustique, pour pouvoir ensuite infecter ses cellules, atteindre ses glandes salivaires et s’y répliquer. C’est par cette salive ainsi contaminée qu’il transmet ensuite lors d’une piqûre. Or il a fallu des centaines et des milliers d’années (voire plus !) pour que les virus qu’il transmet aujourd’hui aient pu acquérir, via une multitude de cycles sang-piqûre, les caractéristiques leur permettant de transiter par le moustique sans être détruits. Ce qui est un processus extrêmement rare (cf. les hépatites, le HIV ou d’autres maladies sanguines, qui en sont absolument incapables). Le « petit dernier » SARS-CoV2 est un virus respiratoire, transmis par des gouttelettes (en aérosol) émises lorsqu’une personne malade tousse ou éternue. Il semble avoir une affinité particulière pour l’Homme. En cas de piqûre de sang humain infecté, le moustique, lui, digèrera tranquillement ce virus, comme il le fait pour tous les pathogènes non adaptés présents dans le sang qu’il consomme habituellement.


LA PETITE BÊTE

Faisons un peu de fiction : si un moustique reçoit une particule aérosol porteuse du coronavirus et le respire, sera-t-il simplement malade ? D’abord, la cuticule (couche externe protégeant ses organes) est hydrophobe (qui n’aime pas l’eau). Et les « spiracles » (les trous) permettant sa respiration sont extrêmement fins. De sorte qu’il faudrait non pas des gouttelettes mais des microgouttelettes, ainsi qu’une bonne dose de… malchance, pour qu’elles puissent franchir ces ouvertures. Et puis les moustiques n’étant pas des mammifères, le virus ne peut pas infecter leurs cellules respiratoires. Moralité, si on a des moustiques et, surtout, des gouttelettes infectées dans son environnement, il ne faut pas chercher la… petite bête.

Demandons plutôt à nos proches de tousser dans leur coude, lavons-nous les mains !
Et restez chez vous !!!!!

Pour être franc avec vous, la meilleure méthode pour ne pas avoir de moustiques à l’intérieur d’une maison c’est de ne pas en avoir dehors dans un premier temps…

Se protéger des moustiques dans la maison


Ensuite je suis assez réfractaire à tous les systèmes de pulvérisation de produits style Pyrèthre ou autre dans un milieu confiné.
Il existe une Lampe piège CO2 / phéromones qui utilise le même système d’attraction que ceux faits pour les jardins.
Il s’agit de la lampe boréale que je propose a la vente.
Mais la meilleure méthode reste incontestablement l’installation de moustiquaires de qualité pour toutes les ouverture sur l’extérieur de la maison.
En ce qui me concerne, je me suis associé pour cela avec un professionnel de la menuiserie qui me propose une gamme de produits de grande qualité.

Si vous ressentez une démangeaisons ou si vous observez une boursouflure lors d’une piqûre de moustique c’est à cause de la salive et un d'anticoagulant qu’il va déposer en perçant votre peau .
C’est la réponse immunitaire de votre corps qui va provoquer la démangeaison et le bouton. C'est cette même salive qui peut transmettre des maladies infectieuses transportées par le moustique comme le Paludisme, la Dengue, le Chikungunya ou Zika.

Bien entendu la réaction de chaque personne n’est pas égale devant une piqûre de moustique. On sait par exemple qu’il préfère les femmes tout simplement car leur peau est en général plus fine.
Il s'avère aussi qu’il aime le sang sucré certains groupes sanguins comme le groupe O est notamment très apprécié.
La présence importante d’acide lactique dans le sang et donc dans la transpiration a également été reconnue comme étant très attractive.

Il existe actuellement différentes méthode très efficaces pour lutter contre les moustiques en extérieur . Les trois principales sont les suivantes .

Le traitement saisonnier contre les moustiques

Il s’agit de traiter à intervalles réguliers, environ tous les 20 jours, la végétation du jardin concerné grâce à un biocide qui va tuer instantanément les moustiques présents. Il va ensuite conserver une rémanence qui empêchera les moustiques de revenir sur la zone pendant tout le temps d’action de ce produit.
Ces traitements sont toujours associés à un traitement larvicide qui consiste à traiter les eaux stagnantes pouvant être présentes sur le terrain ou à proximité avec un bacilles d'origine naturelle qui empêchera le développement de larves dans cette eau .
Il est extrêmement important de toujours associer le traitement adulticide et le traitement larvicide pour un bon résultat. En effet, rien ne sert de tuer des moustiques s'ils continuent à naître et à pouvoir se reproduire dans de l’eau non traitée.

Il y a ensuite la solution des pièges CO2 / phéromones

Deux leaders se partagent actuellement ce marché en France. La marque française Qista et la marque américaine Mosquito Magnet . Le piège CO2 / phéromone est 100 % écologique et sélectif. Il ne rejette dans l’air que du gaz carbonique et une phéromone qui va permettre de reproduire la présence humaine et attirer les moustiques jusqu’à lui. Les moustiques seront ensuite aspirer en passant trop près du piège et vont mourir de déshydratation. L’emplacement du piège dans le terrain est extrêmement important. Beaucoup de gens mal informés placent ce piège tout près de leur lieu de vie, pensant bien faire . Au contraire ! Il faut se rappeler que ce piège va attirer les moustiques et non les repousser . Il doit donc être placé à une distance d’au moins 20m du lieu que vous fréquentez habituellement dans votre jardin. D’autres éléments sont également à prendre en compte comme l’ombrage et le vent majeur traversant votre terrain qui permettront de conserver l'effluve produite par le piège sur la zone que nous cherchons à protéger La solution du piège est efficace dans certains cas de figures mais pas dans tous cela dépendra de la topographie du terrain à protéger .

Il reste une solution extrêmement efficace que Moustic Var Service vous propose d’ailleurs en exclusivité:

Il s’agit d’un système de brumisation automatique de pyrèthre naturel. Un circuit de brumisation comparable à un circuit d’arrosage automatique va être installé dans votre jardin. Il permettra grâce a une machine spécifique de brumiser chaque matin à l’aube pendant une minute seulement du pyrèthre naturel qui va quotidiennement tuer les moustiques présents. Les traitements étant effectués tous les jours, nous n’avons pas besoin d’utiliser un insecticide chimique trop puissant qui aurait une rémanence importante. Le pyrèthre naturel est très rapidement biodégradé néanmoins il reste très efficace contre la présence de moustiques . Vous trouverez une vidéo de présentation expliquant mieux encore ce système sur mon site internet.

Pourquoi les moustiques piquent-ils ?

La grande question ! Tout d'abord il me semble qu’il faut couper court à une fausse idée reçue : le moustique ne se nourrit pas de sang . Le moustique comme beaucoup d’insectes se nourrit de pollen et de nectar . La femelle moustique, car oui ce n’est que la femelle moustique qui pique (le mâle, quant à lui, passe la quasi-totalité de sa vie dans les buissons en attendant une femelle pour la fécondation), va être attirée vers vous par votre souffle de gaz carbonique et votre odeur humaine. Raison pour laquelle, plus vous êtes nombreux dehors, plus les moustiques arrivent rapidement ! La femelle moustique a un besoin vital des protéines contenues dans votre sang à fin de pouvoir nourrir ses oeufs et permettre leur développement.

Combien de fois peut piquer un moustique ?​

La femme moustique sera amenée à piquer plusieurs fois. Il est donc tout à fait probable qu'un même moustique vous pique trois ou quatre fois dans la nuit pour obtenir la quantité de sang et donc de protéines nécessaires au développement de ses oeufs.

Suivant les types de moustiques et les conditions climatiques,ce cycle complet peut prendre entre 9 jours et 20 jours sachant que chaque moustique femelle peut pondre une vingtaine d'oeufs entre 3 et 5 fois dans sa vie.

Moustic Var Service
Prestation de services et vente d'articles contre la présence des moustiques, frelons, guêpes, et punaise de lit.
Nos services